Category: literature

Kundera et les Tchèques

Je ne suis pas d’accord que les Tchèques detest Kundera. Il ya trois semaines, j’ai vu dans un théâtre à Prague Ptakovina de Kundera. (Selon Kundera, Ptakovina qui ne sera jamais joué à Paris.) Le théâtre est l’un des meilleurs théâtres de Prague et Ptakovina est toujours complet.

À propos de Ptakovina.

Il est vrai que les nouvelles œuvres de Kundera ne sont pas connus à Prague, parce que leur traduction tchèque n’existe pas. Kundera ne permet pas à quiconque de faire la traduction. Il dit que lui seul est capable de la faire correctement, mais il ne la fera pas car il doit écrire les nouveaux livres. Toutefois, certains de ses livres sont traduits clandestinment et sont disponibles sur Internet.

D’autre part, La Plaisanterie est très populaire en République tchèque. Plusieurs films ont été tournés, selon les livres de Kundera (La Plaisanterie, L’insoutenable Légèreté de l’être) et les films sont très souvent à la télévision tchèque.

La question de la collaboration avec la police secrète communiste est complexe. Kundera n’est pas la première personne touchée.

  1. Tous les documents sur la police secrète devraient être rendus publics. Sinon, nous n’aurions jamais fini avec cela. Il y aurait toujours un soupçon et de tout le monde peut l’utiliser pour faire chanter les gens. Je me souviens de la situation dans l’Institut de Physique de Prague (où je travaillais en 1989) : Nous avons fait une réunion, où tous les collaborateurs ont expliqué leur histoire. Je pense que, l’ensemble de la société devrait faire la même chose (il est probablement un peu tard aujourd’hui).
  2. Concernant le cas de Kundera : Personne ne peut dire avec certitude s’il était un collabo ou pas (à l’exception de lui-même). Je ne serais pas surpris : Il a été expulsé du parti communiste, mais pas de l’université (1950). Et il a été admis de nouveau dans le parti communiste plus tard (1956). Ce n’est pas une histoire d’habitude. En outre, sa mémoire peut contribuer à sa relation avec la République tchèque d’aujourd’hui. Il ne permet pas de traductions de ses livres en langue tchèque, par exemple.
  3. Il est clair que la plupart des collaborateurs ont été effectivement victimes de la police communiste. Très souvent, la police les a poussés à collaborer. État communiste a tous les moyens de faire du mal à vous et à la famille si vous refuser la collaboration. Ceux qui ont refusé de collaborer, sont très rares. Et ils ont subi les conséquences. La plupart des collaborateurs ont été victimes. Le véritable criminels ont été les membres du parti communiste. Ce qui est vraiment étrange, c’est que personne ne parle de communistes (les coupables) et tout le monde se penche sur les collaborateurs (les victimes).

(Rue89)